Au service des patients vivant avec le cancer et de leurs familles, une personne à la fois.
Open
X

Message de la fondatrice

Message de la fondatrice

En 1984, Gwen Nacos, survivante du cancer, était loin de se douter qu’une rencontre de 10 minutes avec une patiente atteinte de cancer changerait sa vie et celle d’innombrables personnes.

À 38 ans, alors que Gwen venait d’être opérée à la vessie trois semaines auparavant pour extraire une tumeur cancéreuse, une infirmière lui a demandé de rencontrer une femme sur le point de subir la même opération. Bien que Gwen n’avait pas accordé beaucoup d’importance à cette rencontre impromptue pendant laquelle elle a montré ses blessures et partagé ses expériences, l’infirmière l’a remerciée vivement de son implication. Gwen a souligné qu’elle n’avait rien fait de particulier et l’infirmière a rétorqué : « Vous avez pris la peine d’être là et vous avez partagé quelque chose de crucial pour elle ».

C’est à ce moment que Nacos a compris toute l’importance du simple fait d’être là pour quelqu’un, et c’est ainsi que le concept initial de CanSupport des Cèdres a vu le jour.

Combler le manque de services de soutien

À l’époque où elle luttait contre le cancer et subissait des traitements intensifs et invasifs de radiothérapie et de chimiothérapie, Gwen ne connaissait aucun service de soutien venant en aide aux patients. Alors qu’elle avait la chance de pouvoir compter sur sa famille et ses amis, Gwen a constaté que bon nombre d’autres personnes étaient moins chanceuses.

« Pendant que j’attendais dans les salles d’attente et que j’étais couchée sur les lits d’hôpitaux, j’ai réalisé que beaucoup de patients atteints de cancer ne disposaient pas des ressources et de l’appui dont je bénéficiais », se rappelle-t-elle, soulignant que les services de CanSupport peuvent être indispensables pour une personne venant de recevoir un diagnostic de cancer. « Les gens sont très vulnérables lorsqu’ils apprennent qu’ils sont atteints de cancer. La première question qu’ils posent est “Est-ce que je vais mourir?” », explique-t-elle. « Vous ne savez pas quelles questions poser lorsque vous êtes vulnérable. Vous ne savez pas quoi chercher parce que vous ne connaissez pas les ressources disponibles. À ce stade, vous ne savez rien du tout. »

Peu après avoir été diagnostiqués, les patients atteints de cancer sont informés des nombreux services gratuits et bilingues offerts par CanSupport des Cèdres. « Nous leur expliquons qu’ils y pourront compter sur l’aide de quelqu’un en tout temps et à toutes les étapes. », précise-t-elle.

Au départ, CanSupport était un modeste organisme se résumant à Gwen et à un bureau aux Services de bénévolat de l’Hôpital Royal Victoria. Les tout premiers services offerts étaient des brochures et des dépliants contenant des renseignements comme une liste de boutiques de perruques. En peu de temps, CanSupport a commencé à jumeler patients et bénévoles dans le but d’aider les personnes atteintes de cancer à gérer les préoccupations émotives, psychologiques et spirituelles qui peuvent surgir à la suite d’un diagnostic positif.

Le traitement du cancer va bien au-delà de la chirurgie, de la radiothérapie, de la chimiothérapie et de l’hormonothérapie.
« Il s’agit de toutes les questions émotives et pratiques : comment me rendre à l’hôpital? Comment éviter de me ruiner en frais de stationnement si j’ai des traitements de radiothérapie tous les jours de la semaine pendant cinq à six semaines? Qui prendra soin de mes enfants à la maison? Beaucoup d’inquiétudes et d’angoisses peuvent être alimentées lorsque vous ignorez les services qui vous sont offerts », souligne Gwen.

Aujourd’hui, CanSupport des Cèdres demeure un élément clé du centre de traitement du cancer du CUSM. Il continue d’offrir un soutien pratique, pédagogique, psychologique et humanitaire aux patients vivant avec le cancer et à leurs familles grâce à une équipe de professionnels et de bénévoles qualifiés dont bon nombre sont des survivants du cancer.

« Les gens me demandaient et me demandent toujours : “Qu’est-ce qui vous a poussée à fonder CanSupport, et pourquoi demeurez-vous si impliquée après tant d’années?” », raconte Gwen. « Je réponds que, puisque j’ai eu la chance de remporter ma propre lutte contre le cancer, il est possible que je puisse aider d’autres personnes confrontées à cette terrible maladie. Mon travail ne sera pas terminé avant que chaque nouveau patient du CUSM puisse recevoir les services de CanSupport et qu’un réel modèle de soins de soutien liés au cancer soit créé. »

CanSupport des Cèdres
Au service des patients vivant avec le cancer et de leurs familles, une personne à la fois.